Aller au contenu principal

Dr Cristoforo Silvestri

Professeur sous octroi adjoint à la Faculté de médecine de l'Université Laval.

Photo de Cristoforo SilvestriCristoforo Silvestri a obtenu un baccalauréat en génétique de l’Université York à Toronto en 1998, et a poursuivi des études supérieures à l’Institut des sciences médicales de l’Université de Toronto où il a obtenu son doctorat en 2009. De 2009 à 2014, il a effectué un stage postdoctoral avec le Dr Vincenzo Di Marzo à l’Institut de chimie biomoléculaire du Conseil national de recherches en Italie sur les endocannabinoïdes (et composés apparentés) et les phytocannabinoïdes dans l’obésité et les troubles métaboliques associés.

Depuis 2017, Dr Silvestri est professeur sous octroi adjoint à la faculté de médecine de l’Université Laval. De plus, il est titulaire de la Chaire de recherche en partenariat avec Sentinelle Nord sur l’axe microbiote intestinal-système endocannabinoïde comme intégrateur d’influences environnementales extrêmes sur la bioénergétique

Dr Silvestri possède une vaste expérience dans la collaboration avec des industries pharmaceutiques de renommée mondiale dans le domaine du microbiote intestinal et des endocannabinoïdes. Il a aussi participé à un certain nombre de collaborations avec les instituts associés à l’Université Laval (c.-à-d. INAF et CERVO) sur des projets variant du développement neuronal et du comportement aux avantages métaboliques des probiotiques.

Son laboratoire est situé au Centre de Recherche de l’Institut Universitaire de Cardiologie et Pneumologie de Québec et se concentre sur les actions moléculaires et cellulaires du système endocannabinoïdien sur le métabolisme.

cristoforo.silvestri@criucpq.ulaval.ca
418 656-8711 poste 7229

Voir les publications du Dr Cristoforo Silvestri

Voir les projets de son équipe

La modernité a perturbé l’exposition aux cycles thermiques et photopériodiques naturels (par exemple, par l’omniprésence du chauffage et de l’éclairage intérieurs), auxquels l’homme s’est adapté au cours de son évolution.  Les populations nordiques, en particulier, sont exposées à d’importantes fluctuations d’énergie thermique et lumineuse, ce qui, associé aux récents changements de mode de vie, peut en partie expliquer leur sensibilité croissante aux troubles métaboliques et mentaux. La chaire examinera comment les conditions environnementales extrêmes typiques de la vie aux latitudes nordiques affectent la fonction mitochondriale du cerveau et des tissus périphériques, et donc la santé mentale et métabolique, par l’intermédiaire du triangle microbiome intestinal-endocannabinoïdome-mitochondrie (figure 1), dans le but ultime de développer de nouvelles thérapies basées sur les endocannabinoïdes/microbiomes. Les résultats obtenus contribueront à la mise au point de nouvelles thérapies contre les troubles métaboliques et mentaux.

photo endocannainoidome
Figure 1 : Triangle endocannabinoïdome-microbien-mitochondrial comme mécanisme par lequel les facteurs environnementaux (lumière et température) influencent la santé métabolique et mentale.

  • Besma Boubertakh, candidate au doctorat

  • Pejman Abbasi Pashaki, candidat au doctorat

  • Mehdi Zineddine Messaoudene, étudiant à la maîtrise

  • Tina Khalilzadehsabet, étudiante à la maîtrise

  • Hilal Kalkan, stagiaire postdoctorale
  • Giada Giorgini, candidate au doctorat
  • Nayudu Nallabelli, candidat au doctorat

 

  • Sara Braga Guebara, stagiaire postdoctorale
  • Rim Ben Necib, candidate au doctorat

  • Marie-Noël Labbé-Blondeau, étudiante à la maîtrise

  • Tommaso Venneri, étudiant au doctorat, Stagiaire